CycloBann oct11

« Paris-Brest-Paris 2011 »

Tout passionné de vélo a entendu parler de Paris Brest Paris. Le plus grand brevet européen de cyclotourisme, 1.232 kms, 10.800 m de dénivelé à parcourir en un temps maximum de 90h.

Cette année, les 5 continents étaient représentés; 56 nationalités, 5.000 participants (dont 1000 abandons), 114 belges dont 6 cyclos de la province de Luxembourg.

Pour participer à ce brevet, il faut avoir réussi 4 autres brevets qualificatifs (200-300-400-600 kms) que seul le Team de Lux avait mis sur pied en Wallonie. Ces brevets préparatoires ont eu lieu au printemps ce qui a permis de se préparer calmement pour la date du 21/8, départ de ce PBP.
Rendez-vous le samedi 20 août pour le contrôle technique du vélo, vérification de l’éclairage et de la chasuble fluo, remise de la puce et du carnet de pointage manuel aux différents contrôles ; ensuite direction Versailles, non pour son château mais pour son Campanile (à déconseiller en cas d’affluence attendue, mais ça, c'est une autre histoire…).

Pour moi, le départ est prévu le dimanche 21 à 18h. Après avoir attendu sous une grande chaleur, j’ai la chance de pouvoir partir dans la première vague des 400 forçats de la route qui ont pour objectif de finir en moins de 90h. Ce départ à 18h me permet de trouver mes marques puisqu’il m’offre 3 heures de clarté avant la nuit. Celle-ci se passe en douceur et sans souci. Au lever du jour, 250 kms sont déjà parcourus. Les kilomètres défilent et la journée passe aussi vite que la nuit avec juste un petit coup de chaleur en début d’après-midi.

Lundi soir 21h, arrêt à Carhaix (530 kms) pour une courte nuit de 4h de sommeil. Départ à 2h du mat pour la fin de la première partie de ce brevet, direction Brest 75km. Arrivée à Brest au lever du jour ; c’est la mi-parcours. Maintenant il faut retourner sur Paris.

Drôle d’impression : je commence à croiser ceux qui prennent la direction de Brest. Un regard pour essayer d’apercevoir une connaissance, une pensée pour ceux qui ont l’air d’avoir de plus en plus difficile à pédaler et qui ont un visage marqué par l’effort... La journée passe à nouveau sans problème ; dans l’après-midi un peu de pluie s’invite et disparait après quelques kms. Un temps idéal : pas beaucoup de vent et de la fraicheur qui contraste avec la chaleur du départ.

Mardi soir 20h30, arrêt à Tinténiac (860km) pour ma seconde nuit de mon périple. Départ à 2h pour ce qui est déjà ma dernière journée de ce PBP. Encore 380 bornes avant ce retour sur Paris. Un petit détour de 8km et une petite tendinite au pied vont agrémenter (hum hum) cette journée.
La capitale est en vue, reste quelques kms et toujours ce monde qui, depuis le départ, est toujours au bord de la route. Toutes ces personnes qui sont là, de jour comme de nuit, à nous encourager, à nous proposer à manger, à boire,…

Avec émotion, à 22h30, je boucle ce brevet en 76h33, sous les acclamations de ce public omniprésent jusqu’à la dernière minute.
Waouw ! 76h33 pour une première, c’est une bonne surprise pour moi. Mais au-delà de l’aspect sportif, ce que je retiens surtout c’est l’expérience humaine : un accueil incroyable de tous ces quidams jalonnant le parcours, applaudissant, proposant des boissons ou de la nourriture et toujours avec le sourire. Celui-ci était également de mise à chaque contrôle où les centaines de bénévoles qui se sont relayés ont également contribué à la réussite de cette magnifique aventure humaine et sportive.

Nous étions 6 Luxembourgeois au départ et nous sommes tous arrivés au terme de ce Paris Brest Paris 2011.

Logo UECT Logo FFBC Logo Marche CycloHR1
© 2018 Cyclos Famenne asbl